Association humanitaire Comité Tiers Monde Isigny Carentan

Deux puits à Gbognonhoué.

3 Novembre 2019 , Rédigé par CTM

La visite est renouvelée tout juste un an plus tard le mardi 28 janvier 2020. Le recouvrement sécuritaire du 1er puits est réalisé, de même le dallage en ciment des abords du second puits plus fréquenté grâce au château d'eau qui soulage les dames qui n'ont plus à manipuler le treuil et à remonter l'eau de 85 mètres en tournant les manivelles. Peut-être faudra-t-il envisager d'installer aussi un château d'eau au 1er puits...

Voici les réponses des villageoises à ma question : "Quelles améliorations de conditions de vie avez-vous constatées suite au creusement des 2 puits ?"

1/les trajets plus courts, ils étaient de 5 à 7 km pour puiser l'eau plus onéreuse.

2/les toilettes des nourrissons et de leurs mamans après l'accouchement.

3/les habits sont régulièrement lavés.                                                         

4/les écoliers se lavent chaque jour au lieu de 1 à 2 fois par semaine.        

5/les repas sont préparés sans retard, les assiettes régulièrement lavées.  

6/les mouches sont beaucoup plus rares, les infections réduites. 

7/le puisage est long et fatiguant au treuil, facile et rapide au château d'eau.

Rétrospective :

Comme prévu, la délégation du CTM arrive le lundi midi 28 janvier 2019 au village de Gbognonhoué afin d'inaugurer le premier puits dont le creusement avait été interrompu en 2015 à cause d'un éboulement à 55 mètres de profondeur.

Selon le souhait de la population, pour la première fois, et grâce à deux donateurs, le CTM a pris en charge les frais d'installation d'une pompe et d'un château d'eau fait de bois de teck, avec réservoir de 5 000 litres qui permet aux dames d'alimenter leurs bassines de 30 litres sans avoir à manipuler un treuil. Elles remplissent ainsi directement leurs bassines posées sur leurs têtes et repartent chez elles le sourire aux lèvres.

L'entretien sera assuré par leurs participations financières de 20 Fcfa par bassine.

 

Durant 12 longs mois, avec acharnement et détermination, malgré les pénibles conditions de travail, les jeunes courageux puisatiers sont parvenus à atteindre la nappe phréatique à...82 mètres de profondeur ! Nous avons eu le plaisir d'inaugurer ce second puits le mercredi 31 janvier 2018. Nous attendons alors l'avis du chef pour savoir s'il pourra terminer le premier puits resté éboulé à 55 mètres depuis 2015. Tous nos remerciements aux donateurs ainsi qu'à notre coordinatrice locale Victorine et au dynamique chef d'arrondissement qui ont régulièrement suivi les travaux. Lire plus bas...

 

Début décembre 2018 : Nous venons d'être informés par Victorine que la reprise des travaux du premier puits endommagé avait commencé, qu'il devrait pouvoir être inauguré fin janvier 2019. Les puisatiers avaient débuté son creusement en mars 2015.

 

 

 

 

Photos datant d'avril 2015, puis de décembre 2018 :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 16 janvier 2019 Victorine nous informe que les puisatiers sont parvenus à atteindre la nappe phréatique. Ouf et Bravo !

Le problème de la trop grande profondeur (80 mètres) ont amené le CA (chef d'arrondissement) et la population à suggérer l'installation d'une pompe et d'un château d'eau (provisoirement en structure de teck, métallique par la suite) et le trou du puits dallé en béton, au lieu de la margelle, du treuil et de l'apatam (couverture).

En voici un modèle en photos :

 

Cette solution paraissant plausible et moins contraignante pour la population, le CTM a accepté la réalisation sans surcoût, ceci grâce encore à la générosité de fidèles donateurs.

L'inauguration est  programmée le lundi 28 janvier. Il ne reste qu'une semaine pour finaliser les travaux, bon courage au menuisier !

HISTORIQUE : En février 2015, nous avions décidé de financer le creusement d'un puits au village de Gbognonhoué. Aussitôt l'emplacement indiqué par le sourcier, les puisatiers se mirent à l'oeuvre et creusèrent jusqu'à plus de 50 mètres lorsque le chef a eu un accident de moto. Le chantier fut alors suspendu, les fortes pluies ont dégradé l'intérieur et les travaux n'ont pas pu reprendre. Désolée et "honteuse", la population a décidé de commencer à en creuser un autre avant l'arrivée de notre délégation le 31 janvier 2017. Grâce à 2 généreux donateurs, nous avons pu leur annoncer que le CTM prendrait en charge les frais concernant aussi ce second puits, d'autant que les villageoises avaient déjà participé aux premières dépenses.

En avril 2017, nous apprenons que les puisatiers tiennent leur engagement de creuser entre 50 et 100 cm par jour malgré le sous-sol très rocailleux ; ils ont atteint environ 35 mètres sur les 65 estimés. Souhaitons leur bon courage et bonne chance de réussite avant les pluies.

En septembre, après de grosses difficultés imprévues, le creusement a repris avec une autre équipe de puisatiers. Le manque d'oxygène les a obligés à louer un appareil adapté aux grandes profondeurs. La nappe phréatique n'est pas loin, la terre est argileuse, l'espoir renaît d'atteindre notre but qui a pris du retard. En voici les dernières photos reçues.

Deux puits à Gbognonhoué.Deux puits à Gbognonhoué.
Deux puits à Gbognonhoué.Deux puits à Gbognonhoué.
Deux puits à Gbognonhoué.Deux puits à Gbognonhoué.
Deux puits à Gbognonhoué.Deux puits à Gbognonhoué.

A mi-octobre, la profondeur atteinte est de 60 mètres, mais l'eau n'est toujours pas là, il faut poursuivre encore les efforts afin d'espérer inaugurer ce puits lors de notre séjour fin janvier 2018.

Lire la suite en haut d'article.

Suite des articles sur la page 2

Deux puits à Gbognonhoué.
Deux puits à Gbognonhoué.
Deux puits à Gbognonhoué.
Deux puits à Gbognonhoué.
Deux puits à Gbognonhoué.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :